/* */

Iaroslav le Sage, le Prince bâtisseur

Une nouvelle série de guerres civiles suit la mort de Vladimir en 1015. Le trône de Kiev revint finalement en 1019 à son fils Iaroslav, qui gouverna seul la Ruthénie. Sous Iaroslav, auquel la postérité a conféré le surnom de « Sage », le prestige de l’État kiévien atteint son apogée. la Ruthénie kiévienne s’étend de la Baltique à la Mer Noire et du confluent de l’Oka avec la Volga jusqu’aux Carpates. 
Des mariages prestigieux allièrent la dynastie kiévienne à la Suède, à la Hongrie, à la Norvège, à la Pologne, au Saint-Empire, à Byzance et même à la France puisque le roi Henri Ier épousa Anne, fille de Iaroslav le Sage.

Iaroslav fut un grand bâtisseur – c’est lui qui fit construire la célèbre cathédrale Sainte-Sophie à Kiev – et un grand législateur. Sous son règne, le droit, l’éducation, l’architecture et l’art kiévien connaissent un renouveau impressionnant. 


Mais, au XIIe siècle, des conflits entre les seigneurs Ruthènes mènent l’État kiévien au déclin et à son éclatement en différentes principautés qui s’entre déchirent.
Kiev est détruite par la principauté de Vladimir (1169) durant la lutte pour le pouvoir entre les princes. Tout en demeurant un grand centre culturel et une capitale symbolique, Kiev perd progressivement sa prééminence au profit de nouveaux centres de pouvoir, comme Tchernihiv (Tchernigov) et surtout la Galicie et la Volhynie unies à partir de 1199 en un puissant État.

Iaroslav le sage, un grand bâtisseur

Une nouvelle série de guerres civiles suit la mort de Vladimir en 1015. Le trône de Kiev revint finalement en 1019 à son fils Iaroslav, qui gouverna seul la Ruthénie. Sous Iaroslav, auquel la postérité a conféré le surnom de « Sage », le prestige de l’État kiévien atteint son apogée. la Ruthénie kiévienne s’étend de la Baltique à la Mer Noire et du confluent de l’Oka avec la Volga jusqu’aux Carpates. 
Des mariages prestigieux allièrent la dynastie kiévienne à la Suède, à la Hongrie, à la Norvège, à la Pologne, au Saint-Empire, à Byzance et même à la France puisque le roi Henri Ier épousa Anne, fille de Iaroslav le Sage.

Iaroslav fut un grand bâtisseur – c’est lui qui fit construire la célèbre cathédrale Sainte-Sophie à Kiev – et un grand législateur. Sous son règne, le droit, l’éducation, l’architecture et l’art kiévien connaissent un renouveau impressionnant. 

Mais, au XIIe siècle, des conflits entre les seigneurs Ruthènes mènent l’État kiévien au déclin et à son éclatement en différentes principautés qui s’entre déchirent.
Kiev est détruite par la principauté de Vladimir (1169) durant la lutte pour le pouvoir entre les princes. Tout en demeurant un grand centre culturel et une capitale symbolique, Kiev perd progressivement sa prééminence au profit de nouveaux centres de pouvoir, comme Tchernihiv (Tchernigov) et surtout la Galicie et la Volhynie unies à partir de 1199 en un puissant État.

UkrainianRussianEnglishFrench

Newsletter

Recevez les informations ou la newsletter de Liouba Lorr’Ukraine

Calendrier des spectacles:
"Sourires d'Ukraine"
"Koliadki"

Devenir invité privilège

Отримуйте інформацію та новини від асоціації «Люба Лор’Україна»
( Liouba Lorr'Ukraine)