Bain de sang sur la place Maïdan

Peu après l’accession au pouvoir de Victor Ianoukovitch, en février 2010, l’opposante Yuliya Timochenko est emprisonnée et condamnée à 7 ans de réclusion.

Après avoir modifié la constitution, le nouveau Président, soutenu par la Russie et entouré d’oligarques affairistes, met le pays en coupe réglée et accapare les richesses au profit d’un petit nombre “d’amis”.

Le pays est gangréné par la corruption qui ruine l’économie. Tous les partis politiques sont concernés.

Avec la crise mondiale, le pays est au bord de la banqueroute. Après avoir fait miroiter aux Ukrainiens un rapprochement avec l’Union Européenne, Victor Ianoukovitch fait volte-face et signe un accord de coopération avec la Russie qui s’engage à baisser le prix du gaz de 30% et qui est moins regardante quant à l’utilisation des 15 milliards de dollars de prêt accordé.

Aussitôt le peuple se soulève. Maïdan, la Place de l’Indépendance à Kiev, devient le cœur de la contestation  …  D’abord pacifique, la manifestation dégénère en lutte armée face aux intransigeances du gouvernement et se termine dans un bain de sang le 20 février 2014.

Les Irkouts, la police spéciale, tirent sur les manifestants. 130 personnes y trouveront la mort.

La médiation de l’Union Européenne permet de stopper les affrontements, mais c’est finalement la Rada, le Parlement ukrainien, qui destitue Victor Ianoukovitch, rétablit la constitution de 2004, libère Yuliya Timochenko et ordonne de nouvelles élections.

Le pays est plus que jamais divisé. Les vieux clivages  ressurgissent.

L’Ouest et le Centre du pays penchent pour un rapprochement avec l’UE. L’Est et la Crimée, Russophones, prônent un rapprochement avec la Russie.

Profitant du désordre et de l’inertie des pays occidentaux, Vladimir Poutine ordonne l’invasion de la Crimée. Des “milices pro-russes”, en fait, des soldats de l’armée russe, occupent la province ukrainienne et organisent un référendum.

A l’issue d’un référendum largement boycoté par les minorités, notamment Tatars, la Crimée proclame son indépendance et demande son rattachement à la Russie.

En s’appuyant sur son opinion publique à qui il a fait croire que l’Ukraine était aux mains des fascistes, V. Poutine annexe la province de Crimée, et s’attaque au Dombass.

Paralysée par ses conflits d’intérêts, l’Union Européenne peine à sanctionner la Russie qui pousse son avantage à l’Est en armant ouvertement les séparatistes du Dombass, épaulés par l’armée russe et par des fanatiques de la Grande Russie qui prônent l’annexion d’une partie de l’ancienne union soviétique.

Les forces en présence sont totalement déséquilibrées. Les jeunes soldats de l’armée ukrainienne sous-équipés meurent par milliers et des dizaines de milliers de réfugiés fuient les zones de combats.

Le pays s’enfonce dans une crise économique sans précédent dans l’indifférence générale …

UkrainianRussianEnglishFrench

Newsletter

Recevez les informations ou la newsletter de Liouba Lorr’Ukraine

Calendrier des spectacles:
"Sourires d'Ukraine"
"Koliadki"

Devenir invité privilège

Отримуйте інформацію та новини від асоціації «Люба Лор’Україна»
( Liouba Lorr'Ukraine)