Les derniers Ducs de Lorraine

A  la mort de Charles V, en 1690 , après un règne  curieux  puisqu’il n’a jamais séjourné dans son Duché , la possession par la France depuis 1552 des Trois Evêchés ( Metz, Toul , Verdun ) et sa présence en de nombreux lieux stratégiques , les fortifications  de Vauban  ( Metz,  Bitche, Phalsbourg, Thionville , Toul , Longwy , Montmédy ) et les ambitions de Louis XIV  annoncent  déjà la fin de l’indépendance . Ce sera à Léopold puis à François III de gérer  les dernières années avant le rattachement qui sera programmé en 1736 et définitif en 1766.

La Lorraine au debut du XVIIIeme siecle musee du Chateau de Luneville

Carte de la Lorraine au début du XVIIIème siècle (Musée du Château de Lunéville)  

En rouge, Duché de Bar 

En jaune, Duché de Lorraine

En vert, les Trois Evêchés :            M =Metz, T =Toul, V =Verdun 

N  Nancy, B  Bar- le- Duc, L Lunéville 

I  LEOPOLD  (1690-1729)

Leopold I of Lorraine wiki
Leopold (1690-1729)

Fils de Charles V et de Eléonore-Marie de Habsbourg, Léopold voit le jour en 1679 à Innsbrück .  Elevé et éduqué à la cour de Vienne, il se bat en Hongrie contre les Turcs à l’âge de 17 ans et ce n’est que deux ans plus tard qu’il rejoint ses Duchés, dont la gestion avait été confiée à des administrateurs provisoires. Le traité de Ryswick de 1697 lui ayant rendu la souveraineté de ses états, il entre dans sa capitale le 17 août 1698 après être passé par Blâmont et Lunéville.

La même année, souhaitant se rapprocher du Royaume de France, il épouse Elisabeth-Charlotte, fille de Philippe d’Orléans et nièce de Louis XIV, ayant comme objectif le maintien de la  paix avec les deux grandes puissances européennes : France et Saint Empire Romain Germanique.

 

Tâche difficile : enclavée au milieu des provinces françaises, morcelée et traversée par la route qui relie la France à l’Alsace, la fragile Lorraine peut à tout moment être occupée, annexée, voire échangée.

En 1702, nouvelle occupation française et ce jusqu’en 1714, suite à la guerre déclarée entre Louis XIV et l’Empereur, au sujet de la succession d’Espagne. Léopold quitte alors le Palais Ducal pour s’installer à Lunéville, petite ville de 1300 âmes où il fait reconstruire par Germain Boffrand l’ancien château détruit par les flammes. Son plan et ses jardins (Bosquets) s’inspirent de Versailles et son nom de « Versailles lorrain  » en témoigne encore. Une cour brillante attire nobles, hauts dignitaires et aristocrates. Parmi les plaisirs, le théâtre (pièces de Molière) et la musique (Lulli) ont une place importante.

Elisabeth Charlotte dOrleans wiki
Portrait d’Elisabeth-Charlotte (Château de Versailles)
Chateau de Luneville wiki
Château de Lunéville

Au pouvoir, Léopold cherche à faire reconnaître la neutralité de ses états ; elle sera reconnue par Charles VI, empereur, Georges Ier, roi d’Angleterre et par le cardinal Fleury pour la France. Il s’emploie alors à restaurer l’économie, à réformer les finances et rétablir une monnaie stable, tente d’unifier lois et justice.

 Leopold favorise le repeuplement et, pour cela, provoque un mouvement d’immigration en donnant des avantages aux étrangers venus d’autres provinces  et d’autres états. On constate alors un essor démographique, comme à Gondrecourt-le-Château, Mirecourt, Lunéville ; Nancy voit sa population doubler pour atteindre 20 000 habitants et le Duché environ 400 000.

Les campagnes retrouvent un aspect prospère car il relance la production de céréales, la plantation de vignobles. L’économie de la Lorraine est essentiellement rurale. En parallèle, on assiste aussi à un essor des activités industrielles : salines, papeteries, verreries, faïenceries, forges, dentelles, imprimeries, …  Les ventes  de bois, de sel et de céréales équilibrent en partie les importations de textiles, de vins, de sucre, d’épices, de cuirs ….

Nancy St. Sebastien
Eglise St Sébastien à Nancy

En améliorant et en rendant plus praticables et plus sûres les routes, en construisant 800 km de voies nouvelles et de nouveaux ponts, les échanges commerciaux s’intensifient, les foires revivent.

 

Ayant un intérêt marqué pour les affaires religieuses, on lui doit la construction de nombreux monastères et abbayes ( Moyenmoutier , Senones,… ),  mais aussi la primatiale de Nancy (devenue cathédrale par la suite), sur les plans de Mansart et Boffrand , et l’église St-Sébastien  (architecte nancéien  Jennesson) dont le style marque la transition entre classique et baroque . Architectes, peintres, sculpteurs et artistes divers ne manquent pas de travail sous Léopold.

 

On retiendra les aspects positifs du règne de Léopold : renouveau des institutions et relance économique, sans occulter cependant les difficultés financières  laissées en héritage à son successeur, son fils François-Etienne.

Il n’a pas encore 50 ans lorsqu’il décède le 27 mars 1629, dans son château de Lunéville. Son cercueil sera conduit à Nancy,  dans la chapelle ronde des Cordeliers, après la traditionnelle cérémonie funèbre. 

 

Sources: Histoire de la Lorraine, tome VI,  Guy Cabourdin Editions Mars et Mercure, Wettolsheim, 1977 

UkrainianEnglishFrench

Newsletter

Recevez les informations ou la newsletter de Liouba Lorr’Ukraine

Calendrier des spectacles:
"Sourires d'Ukraine"
"Koliadki"

Devenir invité privilège

Отримуйте інформацію та новини від асоціації «Люба Лор’Україна»
( Liouba Lorr'Ukraine)